Blogue

Maladie et accident : êtes-vous bien assuré?

27 février 2018

Pourriez-vous continuer de payer vos factures si vous deviez cesser de travailler en raison d’une maladie ou d’un accident?

L’assurance invalidité est souvent négligée, mais c’est pourtant l’une des plus importantes. En effet, votre plus gros actif est… votre santé! Si vous deviez être privé d’un salaire de 40 000 $ pendant 25 ans à la suite d’une maladie ou d’une blessure, par exemple, c’est un million de dollars que vous perdrez!

D’autres protections sont aussi offertes en cas de maladie ou de blessure. Voici un petit tour d’horizon des principales afin de vous aider à faire les meilleurs choix en fonction de votre situation.

Prestations de maladie de l’assurance-emploi

Les salariés canadiens malades ou blessés peuvent avoir droit à des prestations de maladie de l’assurance-emploi. Ils doivent cependant avoir accumulé au moins 600 heures d’emploi assurable et leur rémunération doit avoir chuté d’au moins 40 %.

Le montant des prestations s’élève à 55 % de la rémunération hebdomadaire moyenne. Il y a toutefois un plafond. Vous ne pouvez recevoir plus de 547 $ par semaine en 2018. De plus, la première semaine d’invalidité n’est pas payée. Vous pouvez recevoir ces prestations pour un maximum de 15 semaines seulement.

Les travailleurs autonomes peuvent aussi recevoir ces prestations selon des conditions semblables. Ils doivent cependant être inscrits au programme depuis au moins 12 mois. Pour s’inscrire, il faut débourser 1,30 $ pour chaque tranche de 100 $ de revenus jusqu’à un maximum de 672,10 $ par année (au Québec).

Comme pour les salariés, ces prestations sont offertes pendant 15 semaines seulement. Vous pourriez bien obtenir une protection plus longue pour un prix semblable avec une assurance invalidité personnelle, surtout si vous êtes jeune et en santé.

Assurance salaire de l’employeur

Plusieurs entreprises offrent une assurance salaire à leurs employés. Celle-ci n’est cependant pas toujours suffisante. Souvent, elle couvre une partie du salaire seulement. De plus, elle est parfois accessible seulement après un certain délai prévu au contrat.

Vérifiez si les conditions prévues à votre police vous conviennent. Si la protection offerte est insuffisante, vous pourriez la compléter avec une assurance invalidité individuelle.

Assurance invalidité individuelle

Cette assurance est très populaire auprès des travailleurs autonomes, car ils ne bénéficient pas d’une assurance salaire de leur employeur. En cas de maladie ou de blessure, l’assurance invalidité verse des prestations selon le montant prévu à votre contrat. Il y a cependant plusieurs éléments à considérer dans le choix du produit.

La durée des prestations. Normalement, elle est d’au moins deux ans. Cependant, les experts recommandent aux travailleurs autonomes de se protéger jusqu’à 65 ans.

Délai de carence. C’est le délai pendant lequel vous devrez patienter avant de recevoir vos prestations. Il varie généralement de 30 à 120 jours. Plus ce délai est long, plus vous aurez intérêt à avoir un fonds d’urgence bien garni.
La protection (ou non) de votre propre profession. « Souvent, les gens sont couverts pour leur propre profession pour les deux premières années seulement. Par exemple, un chirurgien qui fait des opérations au cerveau et dont les mains se mettraient à trembler serait indemnisé pendant deux ans, illustre Daniel Laverdière, directeur principal, planification financière et services-conseils à Banque Nationale Gestion privée 1859. Ensuite, l’assurance pourrait cesser de payer parce qu’il aurait la possibilité d’occuper un poste comme gestionnaire, par exemple. Il pourrait protéger sa profession plus longtemps, mais ça va lui coûter plus cher. »

La protection en cas d’invalidité partielle. Les experts recommandent d’ajouter cette option. Elle sera utile si votre condition vous permet de travailler à temps partiel uniquement, par exemple.

L’augmentation de la protection. Si vos revenus augmentent, vous pourriez hausser le montant de votre couverture sans avoir à répondre une fois de plus à un long questionnaire sur votre état de santé et vos habitudes de vie.
L’indexation des prestations. Si vous êtes invalide durant plusieurs années, il est préférable que vos prestations soient indexées à l’augmentation du coût de la vie. Sinon, votre pouvoir d’achat diminuera au fil des ans.

L’avenant « retraite ». Offerte depuis quelques années seulement, cette protection vous permet de recevoir, en plus de vos prestations d’invalidité, un montant en placement pour votre retraite pendant votre arrêt de travail.

Astuce! L’assurance invalidité individuelle peut aussi être utile pour les propriétaires. En effet, votre institution financière vous proposera probablement une assurance invalidité liée à votre prêt hypothécaire. Or, dans bien des cas, l’assurance invalidité individuelle est plus avantageuse. Cela vaut la peine de s’informer!

Assurance maladie grave

Parfois confondue avec l’ assurance invalidité, l’assurance maladie grave est pourtant très différente. Celle-ci vous verse un montant fixe si on vous diagnostique une maladie inscrite au contrat. Par exemple, si vous êtes assuré pour 25 000 $ et que vous recevez un diagnostic de cancer, vous recevrez un chèque de 25 000 $. Vous n’êtes plus assuré ensuite.

Voici quelques exemples de la manière dont vous pourriez utiliser ce montant :

Frais de transport et d’hébergement pendant vos traitements si vous habitez loin de l’hôpital
Frais de stationnement
Aide pour les tâches à la maison
Achat ou la location d’équipement comme un fauteuil roulant
Avant de souscrire à une telle assurance, vérifiez la liste des maladies couvertes. Elle varie d’une assurance à l’autre.

Assurance accident

Comme son nom l’indique, l’assurance accident permet de recevoir un montant fixe prévu au contrat… à la suite d’un accident. Le montant varie en fonction de la nature de la blessure. Par exemple, vous pourriez recevoir 1250 $ pour la perte d’un doigt et 12 500 $ si vous perdez la vue d’un œil. Généralement, un certain montant est aussi prévu en cas de décès.

Le montant obtenu pourrait être utilisé pour compenser des journées de travail perdues ou pour adapter votre résidence, par exemple.


https://economiesetcie.com/201...

lesauteurs

Prendre un rendez-vous 

Information de contact

Rodrigo Bustos
800, rue Principale, bureau 308
Granby (Québec) J2G 2Y8
Sans frais : 1 866 550-0414
Téléphone : 450 361-0808
Télécopieur : 1 866 292-8014
rodrigo.bustos@prosphere.ca