Blog

Les inquiétudes de vivre une retraite au-delà de 20 ans

November 29, 2018

Monique fut quelque peu surprise et même insultée en constatant que le plan financier qu’on venait de lui remettre projetait ses revenus et dépenses jusqu’à l’âge de 90 ans.

« Il me semble que ce n’est pas réaliste. J’ai 53 ans et dans ma famille on ne vit pas vraiment au-delà des 75 ans. Selon le planificateur qui m’a secondée, il me faudra économiser deux fois plus ! »

Non Monique, celui qui vous a conseillée n’a pas erré. Au contraire, il a fait preuve de professionnalisme. Le risque de longévité est factuel. D’abord, on ne choisit pas sa date de décès et ensuite, les progrès scientifiques repoussent notre espérance de vie. En ce moment, un homme peut escompter vivre jusqu’à 79 ans et une femme, 83 ans.

Planification financière

Mais attention, ces chiffres correspondent au fait que 50 % de la population ont des chances statistiques de les atteindre. Les possibilités de les dépasser sont assez élevées. En planification financière, on va plutôt tenter par prudence de faire des projections jusqu’à la cible des 25 % de chances de survie. Autrement, c’est le risque de « survivre à vos économies » qui vous guette.

En moyenne, les Canadiens passent 15 ans à la retraite. Comme il s’agit là aussi d’une moyenne, on peut concevoir que certains y passeront 20, 25 et même 30 ans. Il faut s’assurer de pouvoir financer ses dépenses de mode de vie et de soins de santé, sans oublier l’effet de l’inflation.

Préoccupations liées au vieillissement

Selon une récente enquête*, le vieillissement de la population engendre de nouveaux défis et modifie la planification de la retraite des Canadiens. Voici les principales préoccupations liées au fait de vivre jusqu’à 90 ou même 100 ans :

    51 % s’inquiètent des ennuis de santé à venir et des coûts élevés inhérents
    47 % ont peur de manquer d’argent
    40 % craignent de devenir un fardeau pour leurs enfants et petits-enfants
    20 % appréhendent de finir leurs vieux jours seuls et de se sentir inutiles
    14 % redoutent de ne rien avoir à laisser en héritage

Pour éviter que ces craintes ne deviennent les vôtres, vous n’avez pas le choix, il faut évaluer vos revenus et dépenses à la retraite et la pertinence de vos protections d’assurance dès la cinquantaine.

En projetant la croissance de vos économies, évitez d’exagérer les rendements espérés. Pour un portefeuille équilibré, viser entre 4 et 5 % serait réaliste.

Rappels
  •     Depuis 2016, il y a plus de Canadiens âgés de 65 ans et plus que d’enfants de moins de 15 ans.
  •     C’est vers l’âge de 77 ans que la santé décline et que les coûts reliés aux soins augmentent.
  •     Le vieillissement de la population pose un défi de taille pour le financement des programmes sociaux et des soins médicaux.
  •     Un CELI et un REER bien garnis vous assureront une retraite plus confortable.
  •     Par prudence, les projections de revenus de retraite doivent aller au-delà de votre espérance de vie.


Source: JDM

theauthors

Make an appointment 

Contact information

Rodrigo Bustos
800, rue Principale, Suite 308
Granby (Québec) J2G 2Y8
Toll free : 1 866 550-0414
Phone : 450 361-0808
Fax : 1 866 292-8014
rodrigo.bustos@prosphere.ca