Blogue

Hausse de la Sécurité de la vieillesse et du Supplément de revenu garanti

23 juillet 2019

 Les montants de la Sécurité de la vieillesse (SV) pour les retraités ainsi que les prestations du Supplément de revenu garanti (SRG) pour les aînés à faible revenu augmenteront le 1 juillet 2019

 Après l’indexation trimestrielle le 1er juillet 2019, la somme maximale de la pension de la SV passera à 607,46$, tandis que celle du SRG augmentera à 907,30$ pour les aînés vivant seuls et à 546,17$ pour chaque membre d’un couple, a mentionné Emploi et Développement social Canada par communiqué. 
 Le gouvernement Trudeau a affirmé que d’ici la fin de 2019, les aînés les plus pauvres auront reçu 2097$ supplémentaires en prestations pour ces deux programmes par rapport à ce qu’ils auraient touché en 2015. 

«Dans le budget de 2019, nous avons misé sur le soutien du revenu bonifié offert dans le cadre de la SV et du SRG et avons fait des investissements importants afin de mieux protéger les pensions provenant d’employeurs, de nous assurer que les aînés reçoivent la valeur intégrale de leurs pensions et d’aider les aînés qui travaillent encore à conserver une plus grande partie de leurs prestations. Cela signifie qu’ils seront en mesure de profiter en toute sécurité financière et avec dignité de la retraite qu’ils méritent», a précisé Jean-Yves Duclos, ministre de la Famille, des Enfants et du Développement social, par communiqué. 

 Le gouvernement Trudeau a aussi souligné qu’il avait décidé en 2016 de ramener l’âge d’admissibilité de ces prestations à 65 ans, ce qui infirmait une décision du gouvernement conservateur de Stephen Harper pour mettre la barre à 67 ans. 

 Insuffisant pour la FADOQ 
 Le Réseau FADOQ a toutefois jugé que la hausse du SRG est insuffisante. 

 «Un bénéficiaire de la Sécurité de la vieillesse et du SRG a un revenu annuel de 17 997,24$. Cette somme est à peine suffisante pour assurer la couverture des besoins fondamentaux », a déclaré sa présidente Gisèle Tassé-Goodman par communiqué vendredi. 
 Ce groupe qui défend les intérêts des personnes âgées estime que le SRG devrait être bonifié de 50$ par mois par aîné. Il affirme aussi que les régimes de pension doivent être mieux protégés en cas d’insolvabilité. 
 «Actuellement, le déficit d’un régime de retraite est perçu comme une dette parmi tant d’autres. Cela doit changer. Il faut prioriser l’intérêt des travailleurs en s’assurant que les déficits des caisses de retraite soient considérés avec le même niveau de priorité que les créanciers garantis et les banques», a mentionné Mme Tassé-Goodman.  

Source: journaldemontreal.com

lesauteurs

Prendre un rendez-vous 

Information de contact

Rodrigo Bustos
800, rue Principale, bureau 308
Granby (Québec) J2G 2Y8
Sans frais : 1 866 550-0414
Téléphone : 450 361-0808
Télécopieur : 1 866 292-8014
rodrigo.bustos@prosphere.ca